•  
  • Hey, je voulais te remercier pour le lien que tu m'as envoyée ❤❤

  • Voici la correction di Chapitre 7 : Et les secrets seront révéler peu à peu


     
    Moi : N... Natsu...
     
    Je rougis légèrement, me demandant ce qu'il faisait ici. Je lisais de l'inquiétude dans ses yeux. Il ouvrit la bouche pour parler, la referma, sembla chercher ses mots, la rouvrit, puis la referma. Il s'agitait dans tous les sens, gêné d'être là alors qu'on s'est quitté sur une dispute.
     
    Natsu : Lucy, je...
     
    Il se fit interrompre par Toby qui se plaça entre lui et moi. Il saignait un peu du nez et semblait très énervé. Natsu s'interrompit dans sa phrase, fronça les sourcils et dévisagea mon petit-ami comme s'il venait de se rendre compte de sa présence. Toby mit ses mains sur ses hanches.
     
    Toby : Qui t'as permis d'entré ?
    Natsu : Aux dernières nouvelles, l'hôpital est un lieu public...
    Toby : Dans cette chambre...
    Natsu : L'infirmière qui m'a dit que Lucy était là.
    Toby : Je vais être plus clair, sort d'ici !
     
    Je sentais que Natsu s'énervé lui-aussi. La dernière chose que je voulais, c'était qu'ils se battent ici, dans un lieu remplit de malade qui demandent qu'on leur offre du calme et du silence. Je tentais de les calmés mais ils m'ignoraient royalement. Très sympa, vraiment !
     
    Moi : Hé ho, les garçons !
    Natsu : J'ai bien le droit de venir voir Lucy !
    Toby : C'est à cause de toi qu'elle est ici !
    Natsu : Ce n'est pas moi qui l'ai agressée !
    Toby : Tu aurais dû rester avec elle pour la protéger ! Au lieu de ça tu la laissée partir !
     
    N'aillant rien à répliquer, Natsu baissa la tête. J'eus soudain l'envie de lui dire que je ne lui en voulais pas, que ce n'était pas de sa faute et que je n'aurais pas dû m'emporter comme ça. Mais avant que je puisse prononcer le moindre mot, Toby saisit le bras de Natsu et l'entraîna à l'extérieur.
     
    Toby : On doit discuter.
    Moi : Toby !
     
    Je n'étais pas sûr que les laissés « discuter » soit une bonne idée mais au moment où je m'apprêtais à sortir à leur suite, le médecin entra dans la pièce pour vérifier que j'allais bien et me faire d'autres tests. Je soupirais, lui disant de se dépêcher.


    PDV Natsu :
     
    Sans que j'aie eu le temps de réagir, Toby me saisit au bras et m'entraîna dehors. J'eux juste le temps d'apercevoir une dernière fois la mine fatiguée de Lucy avant qu'elle ne disparaisse. Je me débattais mais, malgré qu'il ne soit pas très musclé, il avait une sacrée poigne. Il me tira hors du bâtiment, s'éloigna suffisamment pour que personne ne nous voit et me jeta à terre.
     
    Moi : Aïe !
     
    Je me relevai, me frottant la tête et lui jetai un regard noir. Il croisa les bras, me fixant comme s'il attendait quelque chose de ma part. Sûrement mon départ. Mais je n'allais pas me laisser faire comme ça. Je le bousculai et repartais vers l'hôpital mais il m'arrêta et me poussa devant lui.
     
    Moi : J'ai le droit de la voir !
    Toby : A cause de toi, elle est blessée ! Ça aurait pu être plus grave !
    Moi : Je sais mais ce n'est pas le cas. Et ça n'empêche que j'ai...
     
    Il s'approcha de moi et me poussa. Il voulait vraiment que je parte mais il était hors de question que je lui obéisse. Je le défiai du regard et fis un pas en avant. Il ne bougea pas alors je continuais d'avancer. Au moment où j'allais le dépasser et rejoindre l'hôpital, il me donna un coup de poing dans le ventre. Je grimaçai et lui rendis son coups. Il se recula en se tenant le ventre.
     
    Moi : T'attendais que ça en fait.
    Toby : Depuis plus longtemps que tu ne le penses.
     
    Je n'eus pas le temps de régir qu'il se jeta sur moi et me frappa dans la joue. Je reculai et me tordit la cheville, m'étalant sur le sol. Je poussai un cri de douleur et serrai les dents. Toby ne me laissa pas le temps de me relever, il me donna un coup dans le torse. Ma tête tapa contre le sol et je restais un moment sans bouger, sonné.
     
    Toby : Bah alors, t'as l'air moins fort que la première fois qu'on s'est battu.
    Moi : Je retiens mes coups, ne te fais pas d'illusions.
     
    Il leva son poing, prêt à me taper mais je lui donnai un coup de pied dans le ventre, le faisant passer par-dessus moi. Il tomba et roula un peu plus loin. Il ne devait pas s'être fait très mal car il se releva presque immédiatement. Cependant, son saignement de nez qui s'était arrêté avait repris de plus belle.
     
    Moi : Tu vois...
    Toby : Espèce de...
     
    Je me remis debout, tenant en équilibre sur un seul pied, ma cheville droite me faisant vraiment trop mal. Toby remarqua que j'avais mal et je vis dans son regard qu'il allait saisir cette chance pour remporter cette bataille. Il fonça sur moi, prêt à me donner un coup de pied dans le ventre. Je choisis d'arrêter son coup d'une seule main et d'essayer de garder mon équilibre en m'appuyant sur lui.
     
    Ce ne fut pas la meilleure des idées que j'ai eue puisque j'avais attrapé son pied et qu'il ne put se remettre debout. Il aurait pu rester en équilibre sur un pied mais comme je m'appuyais sur lui, mon poids en plus le fit basculer en arrière et nous tombâmes tous les deux. Il posa ses deux mains sur mon torse et me fit passer au-dessus de sa tête. Je roulai dans l'herbe et ma cheville me brûla plus intensément.
     
    Moi : Aïe !
    Toby : T'es fou ou quoi ? Pourquoi tu t'es appuyé sur moi ?!
     
    Je me tournai vers lui et répondis, le plus logiquement du monde.
     
    Moi : Pour ne pas tomber. Ça n'a pas marché on dirait.
    Toby : Tu ne réfléchis jamais avant d'agir ?!
     
    Je me relevai et sautillai jusqu'à un arbre pour prendre appui sur lui. Toby m'observa, les lèvres serrées comme s'il se retenait de rire et d'hurler à qui voulait l'entendre que je sautillais comme une fillette jouant à la marelle. Ça ne m'étonnerai pas qu'il sorte son téléphone pour me filmer.
     
    Moi : On devrait en rester là pour aujourd'hui.
    Toby : Tu veux toujours aller voir Lucy ?
     
    Je ne dis rien pendant un instant puis secouai la tête.
     
    Moi : Non, je vais rentrer chez moi.
    Toby : Que ce soit clair, je t'interdis de la revoir !
    Moi : Calme ta joie, je ne veux pas l'embêter.
     
    Je m'en allais en sautillant et il me regarda partir. Quel crétin, il ne peut pas venir m'aider ! Non, il reste là, planté comme un poteau, à m'observer. Il a pas vu que je ne pouvais pas marcher où il est bigleux ?! De toute manière, je me débrouille très bien sans lui. C'est vrai, je réussis à rentrer chez moi en ne tombant que dix fois. C'est n'est pas beaucoup quand on sait que j'ai un quart d'heure à pied de l'hôpital jusqu'à ma petite maison. J'ouvris la porte et m'étalai dans le couloir. Happy, alerté par le bruit, vient vers moi, renifla un peu mon visage avant de le lécher avec affection.
     
    Moi : Happy...
     
    Il miaula, posa ses petites pattes sur ma tête et... il s'assit sur moi.
     
    Moi : Happy !!!
     
    J'entendais des petits bruits et j'en déduis qu'il faisait sa toilette. Sur ma tête, trop sympa le chat. Je grognai et
    roulai sur le côté. Avec un petit miaulement plaintif, il partit en courant. Je fermai la porte de mon pied valide et me traînai jusqu'à ma chambre. Je grimpai tant bien que mal sur mon lit et m'y installai. Peu de temps après, je m'endormis.


    PDV Lucy :
     
    Médecin : Voilà ma belle, c'est fini.
     
    Il me sourit et désinfecta l'endroit où il avait fait une prise de sang sur mon bras. Je soupirai de soulagement. Ces tests étaient fatiguant. En plus, Toby m'avait dit que Natsu était partit, que je ne devrais plus jamais le revoir et que son oncle avait créé une catastrophe, l'obligeant à rentrer chez lui pour aller aider son père à faire descendre Josh du toit. J'ai préféré ne pas savoir comment ils en étaient arrivés là...
     
    Moi : Dîtes-moi docteur, à quoi servent tous ces tests ?
     
    Il s'arrêta dans ses mouvements et se gratta l'arrière de la tête.
     
    Médecin : Comment dire... Ce sont des tests obligatoires pour savoir si... ton corps... va bien...
     
    Après cette réponse plutôt vague, il s'empressa de partir sans oublier de me recommander du repos. Je le vis fermer la porte et j'entendis ses pas qui s'éloignaient dans le couloir. Sa réaction m'avait surprise, il n'avait jamais paru aussi gêné de me donner des explications quand je venais le voir. Soudain, je vis qu'il avait oublié ses papiers. Je me levai et les saisis.
     
    Moi : Docteur, vous...
     
    Je me stoppai lorsque mes yeux se posèrent sur le titre écrit en gras de l'un des papiers. « Test pour le Cancer ».  Je regardai plus attentivement ce que c'était, surprise. Pourquoi mon médecin m'aurait fait un test pour détecter la présence d'un cancer ? J'entendis des pas qui se rapprochaient. Je remis les feuilles à leur place et m'installai dans mon lit. Le docteur entra, récupéra ses papier, s'excusa et partit.
     
    Je soupirai et me mis à réfléchir. Etait-il possible que j'attrape le cancer ? Sinon, pourquoi me faire ce genre de test ? Une personne que je connais pourrait me le refiler ? Toby m'aurait prévenu. Mes parents aussi. Mais alors qui ? J'ai bien ma petite idée mais je n'ai aucun moyen de vérifier. Quoique si, il y a peut-être un moyen...
     
    ***
     
    Je poussai la porte, priant pour que le bureau du docteur soit vide de tout occupant. Par chance, le docteur devait être partit chercher les résultats de mes tests. Je m'approchais du bureau et ouvris le tiroir, cherchant dans ses dossiers. J'espérais au plus profond de moi qu'il l'avait encore. Par chance, je trouvais ce que je cherchais et le sortit. Une pochette marron contenant des dizaines de papiers.
     
    Moi : Le dossier médical de Julia...
     
    Je l'ouvris et cherchai parmi les papiers. L'un attira mon attention. Dessus était écrit en gras « Résultats d'analyses ». Je poussai une profonde inspiration, les battements de mon c½ur ne cessant de s'accélérer, et commençai à lire le document.
     
    «                                                                       Résultats d'analyses
     
    Du : Laboratoire d'analyse "Blue Pegasus"
    Sujet : Cancer du foie
    Envoyé le 10 Mai 2015
    Pour : Le docteur M. Combolto
    Patiente : Julia Michelle Heartfilia
     
    Les résultats de la prise de sang de Julia Michelle Heartfilia réalisé le 04 Mai 2015 afin de détecter la maladie du Cancer sont donnés ci-dessous. Les analyses sont effectuées le 7 Mai et les résultats envoyé le 10 Mai 2015.
    L'analyse révèle la présence de cellule cancéreuses, petites mais néanmoins existantes. La patiente Julia Michelle Heartfilia est donc atteinte d'un cancer du foie.
     
    Signer : Docteur M.Dreyar »
     
    Les larmes me montèrent aux yeux. Ma s½ur... avait un Cancer. Et personne ne me l'avait jamais dit. Ni mes parents, ni elle. C'est pour ça que mon médecin voulait me faire le test. Pour ça qu'il avait l'air si gêné et qu'il n'a pas voulu répondre à ma question. Je remis le dossier à sa place et m'apprêtais à sortir lorsque la porte s'ouvrit sur mon médecin justement.
     
    Médecin : Lucy, qu'est-ce que tu fais là ?
    Moi : Euh, je... Je cherchais... mes résultats !
     
    Il me sourit, et me montra les papiers. Tout allait bien et je pouvais rentrer à la maison. Je le remerciai, me gardant bien de lui parler du document que j'avais lu sur la maladie de ma s½ur. Il ne se doutait pas que j'étais désormais au courant.
     
    Ma mère vînt me chercher et me ramena à la maison. Elle me laissa seule car elle devait aller faire des courses. Elle m'ordonna tout de même de me reposer et de l'appeler si j'avais un problème. Une fois qu'elle fut partie, je me dirigeai vers la chambre de Julia. Je me stoppai devant la porte, hésitant à entrer.
     
    Je n'étais pas entrée dans cette pièce depuis des mois, elle me rappelait trop de souvenirs. Mais aujourd'hui et pour le bien de l'enquête, je me devais d'entrer. Je pris mon courage à deux mains et baissai la poignée. La porte s'ouvrit dans un long grincement. La chambre n'avait pas changé. Les murs violets et blanc étaient de la même couleur que les draps de son lit correctement fait. Son bureau était en ordre et un roman policier avec un marque-page glissé au milieu était posé dessus. Une feuille de papier avec des noms d'éventuels coupables étaient inscrits à l'encre de son stylo-plume préféré. Une habitude qu'elle adorait lorsqu'elle lisait ce genre de livre. La porte de son armoire était entrouverte car elle ne fermait pas bien. Sa veste rose était posée sur son lit.
     
    Je restai plusieurs minutes à contempler cette pièce. J'avais souvent regardé ma s½ur essayer les vêtements qu'elle venait de s'acheter, me demandant mon avis. Allongée à plat ventre sur son lit, je me contentais en général de pousser des exclamations émerveillées. Ma s½ur était vraiment très belle. Je m'approchais de la petite commode à côté de son lit et ouvris le tiroir. Ce que je cherchais se trouvait à l'intérieur. Le journal intime de Julia.
    Bon, je sais, ce n'est pas très honnête. Mais peut-être que, sans avoir pensé à le consulter, j'étais passée à côté de preuves irréfutables. Je l'ouvris et feuilletai un peu les pages, regardant les dates. Je me stoppai à la page du 10 Mai.
     
    « Cher journal
     
    Aujourd'hui, j'ai appris que j'avais le cancer. Je ne sais pas trop quoi penser, comment me comporter. J'ai eu très envie de pleurer mais je ne l'ai pas fait. Sinon, Lucy se serait inquiétée. J'ai préféré ne rien lui dire. Elle serait trop attristée. Je lui dirais lorsque je ne pourrais vraiment plus lui cacher.
     
    Mes amis non plus ne doivent pas être au courant, je garderais tout ça pour moi. Papa et Maman ont très bien compris la situation. Mais j'ai peur. Peur qu'un jour, les tumeurs deviennent plus grosses et que je n'y survive pas. Pour l'instant, ce n'est rien de grave et je n'ai pas trop mal. Mais je sais que ça viendra. Je ne suis pas du genre à me faire d'illusion. »
     
    La page se termine ainsi, elle n'en dit pas plus. C'est vrai que, ce jour-là, elle n'avait pas paru triste, inquiète, fatiguée ni rien du tout. Elle avait fait beaucoup d'efforts pour ne pas m'attrister. Je soupirai. Ma s½ur me manquait vraiment. Je tournai la page à la date du lendemain. De petites tâches avaient atterries sur le papier et avait fait couler un peu d'encre.
     
    « Cher journal
     
    Aujourd'hui fut la pire journée de toute ma vie. J'ai mis fin à cette histoire définitivement. Il m'a demandé plusieurs explications mais je n'ai pu lui en donner aucune. Il ne doit pas savoir. Je sais qu'il aurait était avec moi jusqu'au bout malgré cette maladie mais je ne voulais pas le faire souffrir. Autant qu'il soit libre. Ai-je fais une erreur ?
     
    Et puis, il y a lui... Je crois que je suis tombée amoureuse de lui malgré que j'aie déjà quelqu'un. Hélas, il ne fait pas attention à moi. Mais bon, je me contente de sentir mon c½ur accélérer à chaque fois que je le vois et ça me suffit. De toute manière, avec mon cancer...
     
    Je suis contente que cette épreuve soit derrière moi. Mais ce fut quand même la pire décision que j'ai dû prendre de toute ma vie. J'espère que Lucy n'aura pas à prendre la même. Aimer deux personnes en même temps, ce n'est vraiment pas facile. »
     
    Je tournai la page, captivée par ma lecture. La date suivante est celle du jour de sa mort, le 2 Juillet.
     
    « Cher journal
     
    Je me suis disputée avec Natsu il y a quelques jours. En même temps, j'étais en tort. Je n'aurais pas dû lui dire ça, je n'aurais pas dû faire ma jalouse. Mais je reprends espoir, il m'a donné rendez-vous dans la forêt ce soir. J'ai hâte d'y être ! Je n'aime pas quand on se fâche.
     
    Cependant, j'ai quelques inquiétudes. Mais je sais comment trouver les réponses que je cherche. Ce soir, j'aurais finalement le fin mot de cette histoire. Je pourrais arrêter de stresser (surtout que ça n'arrange pas mon état). De plus, je pourrais me réconcilier avec ma s½ur Lucy. Là aussi, c'était encore de ma faute. Je fais tout pour me comporter en jeune fille modèle, mais je blesse mes amis et ma famille. Ce soir, je réparerais mes fautes !
     
    Je me sens confiante. Demain, je ferais des gâteaux pour ma s½ur, je sais qu'elle adore ça. Comme ça, je pourrais m'excuser pour mon comportement. Je pourrais en apporter à Natsu ! Ça lui remontera le moral. Je pourrais peut-être même le présenter à Lucy. Elle serait sûrement ravie de le rencontrer. »
     
    Ce fut les derniers mots qu'elle a écrit avant de mourir. Une larme coula le long de ma joue et s'écrasa sur la page. Ma s½ur avait prévu tellement de belles choses pour nous deux, pour Natsu. Elle était si gentille, alors que c'est de ma faute si l'on s'est disputé...
     
    Enfin, ce n'est pas le moment de culpabiliser. Je crois que je venais de trouver dans ses pages un indice important pour le meurtre de Julia. A la page du 11 Mai, elle ne l'a pas écrit très clairement mais j'ai compris un truc essentiel dont elle ne m'avait jamais parlé...
     
    Ma s½ur avait eu un petit-ami. Et il était fort probable que ce soit Natsu...
     
    ***
     
    Je saisi mon téléphone, composai rapidement le numéro que je voulais et que, malgré moi, je connaissais par c½ur, et collai l'appareil à mon oreille. Je comptais les sonneries dans ma tête jusqu'à ce qu'une voix encore fatiguée me réponde.
     
    ??? : Ouais... *bâillement*
    Moi : Natsu.
    Natsu : Lucy ?!
     
    Il y eu un grand bruit suivit d'un cri et d'un miaulement qui ressemblait à un rire.
     
    Moi : Natsu ?
    Natsu : Ça va, je... suis juste... ce n'est pas important !
     
    Je ne pouvais me l'imaginer en train de tomber de son lit ou de je ne sais où avec Happy qui se moque de lui. C'était certainement ce qui s'était passé mais je n'avais pas le temps de poser plus de questions.
     
    Moi : Natsu...
    Natsu : Oui ?
    Moi : N'en parle pas à Toby.
    Natsu : De quoi ?
    Moi : Je viendrais chez toi demain soir.
     
    Je raccrochai avant qu'il ne me réponde, fière du trouble que je lui avais causé après cette révélation. Mais bon, je ne voulais pas qu'il refuse. Je devais absolument parler avec lui des découvertes que j'avais faites aujourd'hui. Je sentais que nous approchions de la solution. Bientôt, j'aurais le fin mot de cette histoire.
    ............................................................................................................................................


    Mot de l'auteur :
    Je suis particulièrement fière de la description de la chambre de Julia. Par contre, le moment entre Natsu et Toby était un peu moyen.
    En tout cas, ce nouveau chapitre nous montre deux incroyables révélations sur Julia. L'histoire se poursuit avec un chapitre que vous allez adorer si vous êtes fan du Nalu ;) Bientôt, vous connaîtrez l'identité du meurtrier et le pourquoi du comment du déroulement de cette histoire. Je n'en dit pas plus, bien que j'ai déjà beaucoup dit...
    N'hésitez pas à laisser un petit commentaire, que ce soit pour un compliment, une reproche, une critique, pour me dire que je suis folle ou que je torture trop Natsu XD Tant que ce n'est pas insultant, je lierais vos commentaires avec plaisir ^^
    A bientôt pour la suite !

    Note de la correctrice :
    Toujours aussi impressionnant, tu est vraiment maîtresse de ta plume ^^.
    Il n'y a vraiment que de la logique dans les enchaînements des événements je te félicite !
    Pour les fautes d'orthographes, il y en a peu et ça me réconforte vu qu'avant je corrigeais le chapitre d'une pro des fautes -.-
    C'est vraiment S-U-P-E-R !

    • Merci beaucoup !!! Tu es super ! Ton commentaire m'a fait très plaisir ! Je sais que je fais beaucoup de faute mais je vais essayer de corriger ça à l'avenir, promis !!! Tu es trop gentille, encore mille merci !